Dossier régime

Dossier régimeSi les Américains sont les champions toutes catégories de l’obésité, plus aucune région du monde n’est épargnée. En France, l’obésité est un problème de santé publique. Selon différentes enquêtes récentes elle atteint 6 à 7 % des hommes et 8 à 9 % des femmes à l’âge adulte. Particulièrement élevée dans les régions du Nord et de l’Est, elle varie avec l’âge et culmine dans la tranche d’âge 60-70 ans.Les femmes sont les premières victimes, avec un tour de taille qui ne cesse d’augmenter, notamment chez les plus jeunes. Les filles d’aujourd’hui sont en moyenne plus grosses que leurs mères !

Alors, pour perdre quelques kilos, certaines sont prêtes à tout, et ce ne sont pas les solutions qui manquent, notamment sur Internet. Méthodes miracles, livres, ebooks, pilules minceur, patchs amaigrissants, médicaments… Qui se cache derrière ce marché florissant ? Existe-t’il vraiment des solutions fiables pour perdre du poids ?

Les traitements

Pour être commercialisé en France, un médicament doit obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM). Elle garantit sa sécurité, sa qualité et son efficacité. Le circuit pharmaceutique est tout autant sécurisé et les ventes par correspondance (catalogue ou internet) interdites. Mais la réglementation n’est pas aussi stricte dans tous les pays. Un clic suffit pour se procurer un médicament, mais sans aucune assurance de qualité ou de contrôle par des autorités compétentes !

Coup dur cependant, les médicaments liés à la perte de poids sont retirés du maché, les uns après les autres. Après le retrait de l’Acomplia il y a quelques mois, c’est au tour du Réductil. Aujourd’hui, deux médicaments résistent encore : Xenical, et Alli, qui n’est autre que du Xenical plus faiblement dosé.

Si certaines pharmacies en ligne, réglementées et autorisées, fournissent bien d’authentiques médicaments, il n’en est pas de même pour toutes. Pire, la plupart des pharmacies sur la toile vendent des médicaments de contrefaçon ! Les conséquences sont alors imprévisibles, certaines pilules ne contiennent aucun principe actif, d’autres en contiennent mais mélangées à des ingrédients bon marché et aux effets incertains.

Mais alors comment faire la différence entre une pharmacie en ligne légale un site frauduleux ? Pour le savoir, nous avons interrogé le responsable d’une pharmacie en ligne située au Royaume-Uni : « je pense qu’il faut tout d’abord bien se renseigner avant de faire un achat dans une pharmacie en ligne. C’est un secteur finalement très surveillé et les fraudeurs ne font jamais long feu. Le problème est que lorsqu’ils ferment un site, ils en ouvrent un autre dans la foulée. Si vous recevez un email faisant la promotion de médicaments bon marché, c’est déjà un très mauvais signe, n’allez jamais sur ce genre de site, un établissement sérieux ne fera jamais de spam. Le marché est très réglementé, et lorsqu’on détient l’autorisation de vendre des médicaments en ligne, croyez-moi, c’est quelque chose que l’on tient à conserver, nous nous devons d’être irréprochables sur tous les plans. Lorsque vous lisez des témoignages positifs sur des forums, concernant une pharmacie en ligne, complétez cette information en recherchant d’autres témoignages, plus anciens, essayez de remonter le plus loin possible. Si des clients sont satisfaits d’un site depuis des années, et que ce site est toujours en ligne, il y a de fortes chances que le site soit sérieux. Vérifiez également la présence des coordonnées, postales et téléphoniques, n’hésitez pas à leur passer un coup de fil, ne serait-ce que pour vous assurer qu’ils disposent d’une assistance dans votre langue..  »

Les produits naturels

À l’heure actuelle, les produits naturels dédiés à la perte de poids jouissent d’une assez grande popularité. Les effets secondaires liés aux médicaments traditionnels la suppression de l’Acomplia et du Réductil vont probablement accentuer ce phénomène. Peu de statistiques à ce sujet, cependant « Statistiques Canada » mentionne que 40% de la population consomme régulièrement des produits naturels.

Comme les produits naturels ne sont pas toxiques et qu’ils n’entraînent pas d’effets secondaires fâcheux, ils ne sont pas dangereux. Ils peuvent donc être consommés sans aucun problème. D’autre part, l’efficacité des produits naturels ne fait plus de doute. Ils sont efficaces tant pour prévenir les maladies que pour les soigner.

Attention à la contrefaçon

La contrefaçon n’a pas épargné ce marché, bien au contraire, le constat est encore plus édifiant que dans le domaine des médicaments traditionnels. Systématiquement, lorsqu’un produit prouve son efficacité et se vend bien, on voit apparaître sur le marché plusieurs dizaines d’imitation. Cela a été le cas notamment pour le Hoodia Gordonii, copié à outrance. Des dizaines de faux Hoodia Gordonii ont envahi le marché, certains moins efficaces que l’original, et la plupart n’ayant strictement aucun effet sur les kilos superflus.

La pilule qui cartonne

Cette profusion de contrefaçons nuit énormément au produit original, les clients finissant par ne plus s’y retrouver.

Lativio, un géant américain du complément alimentaire, l’a bien compris. Mars 2007, après des mois de préparation, Lativio lance Proactol, un tout nouveau complément alimentaire révolutionnaire sensé brûler les graisses et agissant aussi comme un coupe-faim. Lativio va alors frapper un grand coup et Proactol va bénéficier d’une distribution originale. Proactol sera le seul complément alimentaire dont l’efficacité est cliniquement prouvée, et ce produit aura la particularité, c’est encore le cas aujourd’hui, de n’être vendu que depuis le site officiel Proactol.

En s’appropriant l’exclusivité de la distribution de Proactol, Lativio s’assure ainsi que personne ne pourra ne serait-ce que tenter d’imiter son produit vedette.

Stratégie risquée car du coup, les centaines de boutiques en ligne spécialisées sur le net proposent, et mettent en avant, toute une gamme de produits, mais pas de Proactol. Et Lativio n’a pas les moyens de faire une campagne de publicité à l’échelle mondiale. Et pourtant, Proactol fait un carton. D’abord aux Etats-Unis, puis au Canada et enfin en Europe, et uniquement grâce au bouche à oreille, Proactol fini par se placer en tête des ventes.

Aujourd’hui Proactol est le complément alimentaire le plus vendu dans sa catégorie. Plus efficace que les médicaments traditionnels, moins d’effets secondaires qu’avec Reductil ou Xenical, les clients sont ravis, et Lativio aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *